Cabinet de curiosités


Pour me donner envie d’écrire, un rien peut être l’étincelle de l’inspiration : l’image furtive d’un film, une photo dans un magazine, une fin d’histoire décevante, la visite d’un bâtiment, une simple phrase captée au détour d’une conversation. Et alors, soudain, c’est comme un fil d’idées qui se déroulent, s’enclenchent, se nouent seules dans le chas de longues aiguilles et s’agencent, s’ajoutent à d’autres pour tisser ensemble une immense toile qui progressivement ressemble à une tapisserie moyenâgeuse.
J’ai d’ailleurs souvent la sensation d’être une de ces femmes, anciennes et patientes, inlassablement occupées à leur ouvrage et qui, point par point, avec une minutie d’orfèvre, racontent en images de longues histoires.
J’aurais aimé tisser la conquête de Guillaume le conquérant ou la Dame à la Licorne. Mêler le récit à l’image et l’image au récit, avec une patience religieuse.
En ce moment, les images qui peuplent mon esprit sont végétales et animales, tout en détails et arabesques métissées.
Lorsque j’en croise de nouvelles, je les collecte et ensembles elles composent mon cabinet de curiosités en deux dimensions, comme un carnet de voyage en horticulture fantasmée et en zoologie imagée.
Nourrie par cette culture fluctuante, mes propres fleurs grandissent, se parent par la pensée jusqu’à ce qu’un jour, soudainement, elles jaillissent de mes doigts, uniques et pourtant bien nées quelque part, à la frontière de ces images qui m’ont patiemment nourrie.
Je vous en présente, un très court extrait, parmi mes dernières trouvailles…

Dans cette sélection, vous trouverez, de la dentelle Sophie Hallette, des tissus de l’hôtel San Regis, du papier peint de l’hôtel du Petit Moulin, des vêtements et un kimono personnels, une photo de voyage, une illustration de mon arrière-grand père.

Merci à Peut-Être Magazine qui multiplie mes occasions de trouver des sources d’inspiration

Et si cela vous a mis en appétit, il y en a toujours plus dans mes bibliothèque personnelles en ligne que sont Instagram et Tumblr

Leave a comment