Lilith, l’Alter Ego

C’est un mot doux à lire et à dire, comme un murmure issu de l’Aube des temps, un enivrant mélange de volupté et de secret : « Lilith ».
Et de tous les noms de femmes qui ont éveillé ma curiosité et mon intérêt, de Cassandre à Cléopâtre, de Circée à Nausicäa, de Marie à la Belle, il a toujours été mon préféré. Le favori sombre et interdit. Car son image est multiple et insaisissable, sa silhouette plus spectrale que charnelle, car c’est une ombre qui peut revêtir toutes les noirceurs et désespoirs d’une âme de femme blessée et perdue.
Lilith, compagne de mon adolescence, était mon héroïne.

Sa force et son malheur devenaient mon bouclier, mon voile de détermination et de pudeur.
La première femme d’Adam, créée par Dieu comme son égale parfaite mais finalement maudite pour cette même raison. Dieu avait-il regretté sa création qui s’était unie au Diable, autre créature déchue pour avoir trop rêvé ?
Les revendications de Lilith étaient devenues les miennes : plutôt s’éloigner de Dieu que devenir une femme soumise, plutôt vivre dans les Ténèbres que sous cette lumière brutale qui cherche à lisser les irrégularités et les imperfections.
Mais Lilith s’est laissée gagner par une rage trop aiguë et est devenue l’ennemie de la vie. Elle s’est aveuglée et a tout rejeté en bloc.
Petit à petit, je suis sortie de derrière ce bouclier de revendications. Et j’ai compris qu’il y avait d’autres formes de lumière, d’autres moyens d’exister pleinement, sans rage ni haine, sans rancoeur.
Je me dis parfois que Dieu, la vie, l’univers, a inventé le pardon pour qu’Il soit pardonné de nous avoir créés si vulnérables et perfectibles et pour que, malgré tout, on ait cette voie, difficile mais possible à emprunter.
La sombre Lilith vit toujours quelque part dans mon âme, mais elle n’est plus totalement la même et tandis que je tente de gagner la lumière, elle s’éclaircit. Je lui souhaite tout comme à moi, de trouver la paix.
Avec soi, les autres, le seul but universel qui soit assez démentiel pour nous réunir tous.

lilith2-anim332-636

one comment

  1. Fuoguli - reply

Leave a comment